Entretien avec Yves Barnoud, président de la DFCG Auvergne Rhône-Alpes.

Yves Barnoud a été élu en ce début d’année 2020 président de la DFCG Auvergne Rhône-Alpes, prenant la suite d’Olivier Stephan. Il est, depuis 2017, directeur financier groupe de TECUMSEH EUROPE, filiale d’une société américaine implantée dans la région Lyonnaise.

Yves, vous êtes un adhérent de la DFCG de longue date ?
Effectivement : depuis 25 ans puisque j’ai rejoint la DFCG en 1995. A l’époque je venais d’intégrer le groupe Skis Rossignol ou, plus exactement, sa filiale Dynastar comme directeur administratif et financier.
Et je me suis très vite impliqué dans la vie de l’association notamment en présidant la DFCG Dauphiné Savoie à l’époque où la région Rhône-Alpes était séparée en deux.

Qu’est-ce qui vous a poussé à adhérer à la DFCG ?
Sans hésitation, c’est le besoin d’échanger avec mes pairs, avec un réseau proche, pour partager des bonnes pratiques, benchmarker et ainsi sortir d’une forme d’isolement qui est inhérent à nos métiers.
Cette ouverture d’esprit est pour moi essentielle et indispensable. Et c’est, je crois, ce qui m’a permis d’évoluer dans mon métier et de progresser professionnellement.

D’autant plus indispensable que vous avez été confronté à des environnements professionnels très divers ?
En effet, J’ai débuté en tant que DAF d’une petite structure que l’on  qualifierait aujourd’hui de startup. Puis, au fil des années, j’ai progressé dans des sociétés plus importantes, soit comme directeur financier, soit comme secrétaire général avec des périmètres d’intervention plus larges que la seule fonction finance, comme les ressources humaines, l’informatique, la logistique et le juridique. Et ce dans des secteurs variés comme ceux de la logistique, de la restauration collective, de la distribution automobile… Et aujourd’hui dans un groupe international spécialisé dans les compresseurs et les solutions intégrées en froid commercial.

En tant que nouveau président de la région Aura, quels sont vos ambitions ?
Très simplement, avec les membres du bureau, nous voulons poursuivre la dynamique qu’ont su insuffler mes prédécesseurs et auxquels je veux rendre hommage par la même occasion, dont notamment Olivier Stephan auquel je succède.
Une dynamique qui s’exprime de plusieurs manières. Tout d’abord nous avons développé un maillage territorial fort avec des groupes locaux à Clermont Ferrand – et je veux saluer par la même occasion le travail formidable de Nathalie Magne-Andrieux et désormais de son successeur Rémi Verghade – à Grenoble sous la conduite de Christophe Cannard, ou encore à Annecy / Chambéry, pôle géographique où la DFCG était très présente et que nous voulons redynamiser. Ce maillage est indispensable compte tenu de la taille de la région, qui implique des temps de déplacement trop importants pour beaucoup de membres de la DFCG en restant centré sur Lyon.
Ensuite, nous avons des groupes thématiques très dynamiques, qu’il s’agisse de DFCG au féminin, animé par Corinne ESCOT-PIONIN, contrôle de gestion animé par Stéphane Toulouze, DAF en PME, sociétés cotées ou encore DFCG Avenir, animé par Arnaud Guillaume, qui développe aussi le programme Entrepreneurs et DAFs, que l’on nomme désormais DAF for good. Cette année ce sont 8 startups qui sont ainsi accompagnées bénévolement dans leur développement par un binôme de financiers d’entreprise.
Cette richesse nous a permis l’an passé de proposer plus de 50 évènements partout dans la région. Dont bien évidement la 13° édition du Trophée finance & gestion, qui a distingué Mandarine Radisson, qui a depuis remporté le Trophée des régions puis rejoint notre bureau régional.
Une dynamique qui est au service d’une seule ambition : continuer à faire de la DFCG ce lieu d’échange et de partage qui nous permet à tous de progresser, de nous perfectionner dans l’exercice du métier exigeant et sans cesse en mouvement qu’est le nôtre.