Sécuriser et réduire ses délais de paiements grâce à la signature électronique

La société  DocuSign a présenté,  le 4 juillet dernier, sa solution en matière de signature électronique, en mettant l’accent sur les avantages pratiques pour l’entreprise, en termes de métier.
Les contraintes réglementaires, en matière de numérisation des documents, sont d’abord rappelées avec, par exemple, l’obligation d’accepter des factures sous format numérisé.

Bien au-delà des obligations règlementaires, la signature électronique permet de fiabiliser et d’accroître la vélocité de l’ensemble des processus d’interface de l’entreprise avec des tiers qu’il s’agisse de factures, commandes, contrats, documents logistiques… L’intégration avec les processus métiers, au travers d’API adaptées,  permet  d’étendre le périmètre d’intégration couvert par les ERP aux partenaires externes de l’entreprise et donc d’accroître la fluidité d’ensemble du SI. Une condition importante de succès est d’éviter les processus mixtes combinant format papier et format électronique. Les avantages de cette intégration sont multiples. Elles portent sur la fiabilité de l’information, sur la réduction du besoin en fonds de roulement par une gestion plus serrée de la facturation, une plus grande vélocité dans la circulation de l’information, et bien sûr, les gains en productivité liés à la suppression de la manipulation du papier.

DocuSign se positionne comme « Tiers de confiance » en ce sens qu’il gère des fichiers preuves, reformate au standard les fichiers en entrée, assure des fonctions d’archivage. » En synthèse, DocuSign insiste sur la bonne adaptation de ses solutions à la population des PME pour lesquelles des solutions EDI sont trop lourdes.

Publié le 10 juillet 2017.

twitter du directeur financier facebook du directeur financier facebook du directeur financier