La distribution : un secteur dynamique et en profonde mutation !

La distribution : un secteur dynamique et en profonde mutation !

Entretien avec Reginald Labbé, président du groupe DFCG Distribution

Publié le 31 mars 2021.

À l’occasion de l’installation du nouveau bureau du groupe DFCG Distribution, nous avons le plaisir d’interviewer son nouveau président Reginald Labbé. Il nous présente les particularités du secteur de la distribution et les objectifs du groupe Distribution pour 2021.

Pourriez-vous nous présenter le nouveau bureau du groupe DFCG Distribution ?

Le nouveau bureau du groupe DFCG distribution a été nommé le 12 mars 2021 : Reginald Labbé (Président), Denis Dutto (Vice-président) et Stella Vitchenian (Adhérent associé KPMG). Au-delà de ce trio, le groupe Distribution sera accompagné de plusieurs directeurs financiers experts du secteur de la distribution spécialisée (équipement de la personne, équipement de la maison, agro-alimentaire, etc).

 

 Quelles sont les principaux éléments de votre parcours ?

Ce parcours est riche de 25 années d’expérience passées au sein de la fonction finance, dont 15 dans le secteur de la distribution spécialisée. J’ai notamment travaillé pendant 9 ans au sein du Groupe Kingfischer, d’abord en tant que DAF Adjoint de Brico Dépôt en France, puis en tant que DAF Immobilier au sein de la holding du Groupe Kingfisher à Londres. Par la suite, j’ai souhaité prendre part à un projet entrepreneurial au sein d’EKKIA, société à taille humaine sous LBO spécialisée dans la distribution de matériel de sport équestre.

C’est en 2017 que j’ai rejoint le Groupe Kaporal. Ce groupe international est basé à Marseille et détient 130 magasins en propre et sous franchise, ainsi que 1200 revendeurs indépendants dont les plus connus sont les Galeries Lafayette et le Groupe Intersport. J’ai été rapidement séduit par le projet de transformation du business model de la société, le faisant passer d’une distribution physique à une distribution mixte physique et digitale, ce qu’on appelle le « phygital ». Il faut rappeler que le Groupe Kaporal a pris de l’avance sur ce sujet en ayant entamé sa transformation digitale bien avant l’actuelle crise sanitaire. Il est doté d’un puissant site de vente en ligne (Kaporal.com fait partie des 1 % des sites français réalisant plus de 10 millions d’euros de CA) et de mécanismes du commerce unifié que nous envient les plus grands groupes : le click-and-collect, la E-réservation, le ship-from-store (particulièrement précieux lors des périodes de confinement), les retours E-Shop-magasins, etc. Le Groupe Kaporal est également partenaire de plusieurs grandes Market Places en France et à l’international (Veepee ou Amazon en France, El Corte Inglès en Espagne, Otto en Allemagne, etc).

 

 Vous êtes également un fidèle adhérent de la DFCG !

En effet, je suis adhérent à la DFCG depuis une vingtaine d’années. J’ai rejoint la DFCG car je souhaitais nourrir ma mission de directeur financier d’informations externes, de benchmarks, et monter en compétences par des échanges avec des pairs et des experts. C’est la raison d’être de la DFCG ! Dès le début j’ai rejoint le groupe DFCG Distribution mais je me suis également investi en parallèle dans les bureaux régionaux, tel qu’encore actuellement au sein de celui de la DFCG Provence. J’y revois des personnes que j’avais croisées dans mon parcours professionnel et je fais la connaissance de bien d’autres, c’est très riche !

 

Quelles sont les particularités du secteur de la distribution ?

Le secteur de la distribution est en pleine mutation. Il exige que le DAF soit particulièrement agile, qualité devenue très recherchée dans le contexte de la crise sanitaire, mais qui fait la caractéristique des DAF de ce secteur depuis bien avant la crise actuelle.

Dans ce secteur nous sommes enclins à faire évoluer rapidement les modèles économiques de nos entreprises ; la transformation digitale du Groupe Kaporal en est un bon exemple. On y trouve une forte dimension d’accompagnement stratégique d’une direction générale et des échanges fréquents avec le président, les actionnaires, les établissements financiers. Mais il faut en parallèle être très opérationnel sur le terrain : du vrai « up and down ». A cela s’ajoute un aspect réglementaire et une conformité qui prennent une place de plus en plus importante, notamment en lien avec le RGPD et la Loi Sapin II.

 

Quel est le programme du groupe Distribution pour 2021 ? Quels en sont les moyens et objectifs ?

Nous avons comme objectif d’accompagner les membres du groupe Distribution dans la mutation de leur métier au sein de leur entreprise. Notre rôle consiste à animer une communauté d’intervenants, à organiser des événements, des débats, des tables rondes, pour aider ces directeurs financiers.

Nous souhaitons organiser une réunion du bureau Distribution à un rythme mensuel, afin de nous donner les moyens d’animer la communauté des DAF du secteur en informations fraiches.

De nombreux sujets nous occupent : transformation du business model, nouveaux modes de distribution, expérience client, Responsabilité Sociétale des Entreprises (RSE), comptabilité durable, compétences des équipes, monétique, système de caisse, fraude, démarque, cash-flow et optimisation du Besoin en Fond de Roulement (BFR), restructuring financier, relations avec les banques et avec les actionnaires, environnement de LBO, intelligence artificielle, évolution règlementaire, etc. Notre priorité est de déterminer une feuille de route afin d’adresser ces nombreux sujets sur la base d’événements organisés en distanciel et en présentiel lorsque cela est possible. Nous souhaitons également redynamiser la Soirée Distribution, qui est l’événement phare de l’année pour le groupe et parce que rien ne remplace un bon échange en direct selon le bon adage d’un grand retailer que « the retail business is a people business » : les DAF de la distribution ont besoin de se rencontrer !

Nous allons également utiliser Workplace, la plateforme d’échange de la DFCG. Nous invitons tous les membres exerçant dans le secteur de la distribution à rejoindre notre groupe Distribution sur Workplace pour échanger.

Le « made in France » et la réindustrialisation/relocalisation sont des sujets importants dans le contexte post-Covid. Nous devons travailler à la réintroduction de l’outil de production et au développement du savoir-faire en France. Saviez-vous que nous ne savons plus fabriquer de jeans en gros volumes en France ? Le Groupe Kaporal, pionnier sur le Made in France avec sa marque éponyme Jean de Nîmes, a ouvert la voie de la production de denim en France. Plus largement, le volet RSE prend une part de plus en plus importante dans nos modèles, à l’instar de l’upcycling avec l’opération KRTJ (Kaporal Rachète Ton Jean) qui permet à Castorama, enseigne du Groupe Kingfisher, d’en faire des panneaux isolants pour leurs magasins : quand je vous disais que les chemins se croisaient et se recroisaient …

Il est important que le DAF puisse faire bénéficier l’entreprise de ses compétences pour piloter au mieux les différents leviers d’amélioration de la performance et de la transformation du modèle économiques de son entreprise.

Pour échanger sur tous ces sujets, rejoignez le groupe Distribution !