Interview de Christophe Bouat

« Un coaching pour vous restituer la bonne image de vous-même »

Particulièrement en Ile-de-France, les dirigeants financiers d’entreprise sont confrontés depuis quelques années à l’évolution sensible du marché du travail. Comment en appréhender les ressorts ? Et comment se positionner, en particulier en période de transition professionnelle ?

Forte de cette valeur d’entraide, La DFCG Ile-de-France a souhaité proposer aux membres de l’association un accompagnement sur-mesure, en sélectionnant des offres de coaching à tarifs privilégiés, menées par les figures reconnues dans nos métiers. Christophe Bouat, à l’initiative de ce projet, nous en explique les principes.

Christophe Bouat, vous êtes à l’initiative d’un projet d’accompagnement des directeurs financiers, sous forme de coaching. Comment est né ce projet et quel en est l’objectif ?

Ce projet part d’un constat évoqué lors du séminaire du bureau d’Île-de-France de septembre 2019, puis d’un dialogue qui s’en est poursuivis avec Jean-Claude de Vera, coprésident du groupe régional.

Quel est-il ? La valeur ajoutée d’un directeur financier expérimenté s’exprime, en particulier, pour mener à bien des projets de transformation et pour résoudre des situations complexes. En dehors de ces périodes, certaines entreprises auront tendance à faire appel à des professionnels moins capés, et donc moins onéreux, pour mener les tâches courantes.

Il me semble d’ailleurs que cette tendance est bien plus prononcée en Ile-de-France qu’en région pour diverses raisons.

Une tendance synonyme de turnover et qui peut être déstabilisante lorsque l’on en comprend mal les ressorts. Elle amène à s’interroger sur sa propre valeur, sur ses atouts et sur les attentes du marché. Un exercice extrêmement complexe sans l’aide d’un observateur extérieur et objectif, capable à la fois d’appréhender les tendances du marché du travail et la promesse de valeur que propose chacun d’entre nous au regard de notre parcours.

Aussi, face à ce constat et l’incompréhension que cela peut susciter, il était naturel que la DFCG Ile-de-France soit support de ses membres en situation de transition professionnelle pour les aider à mieux appréhender ce phénomène afin de leur permettre de se positionner de la meilleure manière.

Un support d’autant plus précieux en cette période de crise.

Justement, comment soutenir les professionnels en transition pour parvenir à se positionner de la meilleure manière ?

J’évoquais la nécessité d’être accompagné par des observateurs objectifs ayant une excellente connaissance de notre métier. Et, qui plus est, régulièrement présents dans nos évènements ou nos groupes de travail.

C’est ce que nous avons voulu proposer à nos membres en sélectionnant quatre figures de l’out-placement reconnues en tant que telles et qui ont accepté d’intervenir pour nos membres à des tarifs très inférieurs à ceux du marché s’échelonnant de 1600 € et 2200 € TTC.

Il s’agit de :

– Eric Montillon (human first) qui connait très bien le monde de la finance d’entreprise en particulier sur les questions de transformation digitale.

– Sophie Mouterde (Alter’agir), membre du comité éditorial de Finance&Gestion et qui propose une approche modulaire.

– Joël Jego (Active Transition) qui centre ses interventions sur la gestion des émotions en période d’incertitude et la communication non verbale.

– Jeanine Duclos qui venant du monde des cabinets de recrutement, est donc susceptible d’aider les candidats dans leur approche.

A chacun de choisir son coach en fonction de ses besoins et de ses attentes.

Est-ce si important d’être accompagné ? On a souvent tendance à vouloir se débrouiller seul, voire s’isoler dans ces périodes…

Être dirigeant financier, c’est être capable d’évaluer et de décider… souvent seul. Reproduire le schéma pour soi-même, en période de transition est plus périlleux. Pour correctement s’évaluer, bénéficier d’un effet miroir est extrêmement précieux. Surtout lorsqu’on vient de vivre une rupture qui peut constituer un biais sur sa propre appréciation, lorsqu’on n’en maitrise pas les ressorts.

Dans cette situation, un coach permet de vous poser les bonnes questions et vous restituer la bonne image de vous-même. Mais également de vous conseiller sur le comportement, les attitudes à avoir, sur la communication non verbale. Enfin, il est capable de vous informer sur le marché de l’emploi, sur ses évolutions, ses attentes notamment en fonction de la conjoncture. Ce sont des clefs essentielles pour élaborer votre nouveau projet professionnel.

Et, enfin, de manière plus concrète, l’objectif est de vous préparer à répondre aux questions des recruteurs en fonction des aspérités de votre parcours, d’affiner votre communication digitale sur les réseaux sociaux, ce qui est désormais un aspect important qu’on ne peut plus négliger.

Comment se déroule leur intervention ? Sur combien de temps ?

Il s’agit d’une offre sur-mesure, s’étalant sur quatre à six mois, le coaching pouvant être individuel, collectif ou bien mixte. Il faut prévoir une dizaine de réunions environ.

Il peut correspondre à un accompagnement dans la recherche d’un poste aussi bien que dans la création d’entreprise.

Cette offre a vocation à durer durant toute cette période de transition économique à laquelle nous sommes confrontés.

Concrètement, comment faire pour en bénéficier ?

Nous venons de lancer l’opération il y a quelques jours ; l’objectif étant de démarrer les premières actions courant juillet afin d’amener ses bénéficiaires à être prêts pour l’automne au moment où nous espérons une reprise du marché.

Il faut donc se positionner rapidement en me contactant par mail christophe.bouat@capnorg.com ou au 06 09 54 18 47.

Cette action est réservée aux membres de la DFCG ?

En effet. Mais, si vous n’êtes pas membre, il suffit simplement de le devenir !





Christophe Bouat, un fervent de sa profession

Christophe Bouat, un fervent de sa profession, dont il a tiré toutes les ficelles.

Diplômé d’HEC, il a commencé sa carrière chez PWC en tant qu’auditeur. Métier qui aurait pu le conduire au titre de commissaire aux comptes. L’intérêt pour Business Process Reengeneering l’en détournera, intégrant la branche conseil, plus particulièrement au service des directions financières. Jusqu’à passer de l’autre côté du miroir pour prendre la direction financière de GNIS acteur majeur du contrôle qualité dans le monde agricole. Une entreprise à taille humaine ce qui lui permis d’élargir son périmètre d’action, allant du contrôle de gestion jusqu’aux RH. Et d’être associé aux projets d’organisation et d’acquisition.

Depuis trois ans, Christophe Bouat exerce en tant que DAF externalisé au sein de sa société FINHASTAG CAPNORG.

Membre du bureau du groupe Ile-de-France de la DFCG, il participe également au comité de rédaction de Vox-Fi.

Publié le 12 juin 2020.

twitter du directeur financier facebook du directeur financier facebook du directeur financier