Dossier : préparer la reprise d’activité

Après 8 semaines de confinement, la reprise d’activité n’est pas chose simple. Et ce notamment pour trois raisons principales :

– Sur le plan économique : les entreprises ne recouvreront pas immédiatement le même niveau d’activité d’avant confinement. Ceci pouvant justifier le maintien du recours à l’activité partielle

– Sur le plan technique : un outil de travail à l’arrêt durant plusieurs semaines peut demander quelques jours avant de pouvoir redémarrer à la normale

– Sur le plan sanitaire et social : l’entreprise doit s’organiser afin d’assurer une sécurité optimum pour ses salariés. Cet optimum pouvant varier d’un secteur à l’autre, en fonction des locaux etc.

Afin d’établir son plan de reprise, chaque entreprise doit donc opérer en fonction de ses propres caractéristiques, mais également des recommandations gouvernementales et des organismes de santé au travail. Un plan qui, dans le cadre d’une situation inédite doit pouvoir évoluer pour s’adapter aux circonstances et à l’évolution des informations sur la pandémie.

Afin de vous aider à établir ce plan de reprise, nous avons recensé les documents pratiques et études nous étant apparus comme les plus pertinents :

Le protocole national de déconfinenement publié par le ministère du travail fait figure de document de référence pour guider les entreprises dans la conduite à tenir. Ce même ministère proposant également des fiches conseils par métiers.

La ressource documentaire la plus pratique et complète que nous ayons pu consulter est celle de l’AST25 déclinant recommandations, check-list et modèles de documents, d’affichages et de notes d’informations à l’attention des salariés. Dans son guide pour reprendre l’activité, la première étape consiste à identifier les premières tâches à réaliser (clients et commandes prioritaires), leur hiérarchisation et leur affectation. L’INRS – organisme de référence en matière de prévention des risques au travail – propose, quant à lui, une méthodologie pour reprendre l’activité afin de minimiser le risque sanitaire.

Citons également le guide « AFNOR SPEC : pandémie, les clés de la reprise » commandé par le Medef Paris et la fondation d’entreprise MMA.

Quoiqu’il en soit, le contexte actuel met en exergue le document unique d’évaluation des risques professionnel (DUERP) s’imposant à toute entreprise employant des salariés. Si l’INRS propose un Questions/réponses pour établir votre DUERP, l’AST25 met à disposition un modèle d’annexe dédié au Covid-19. Quant à l’ANACT, son dossier Covid se focalise essentiellement sur le télétravail, son organisation et sur le management à distance.

Enfin, si la reprise se dessine, l’activité ne retrouvera pas immédiatement le niveau d’avant confinement. Ceci pouvant justifier le maintien du recours au dispositif d’activité partielle ou de mobilisation des congés payés ou de jours de repos. Pour faire le point sur ces mesures la DFCG Normandie organise un Webinaire le 15 mai prochain de 12 h à 14 h.


Retrouvez l’ensemble de notre sélection documentaires sur les mesures d’accompagnement des entreprises face à la crise Covid-19 : https://www.dfcg.fr/covid-19-notes-techniques-documentation/