50 ans d’histoires des directions financières

Livre blanc
lundi 14 mars 2016

La DFCG a contribué, il y a 50 ans, à l’éclosion du métier de contrôleur de gestion, puis à l’affirmation et à l’évolution de celui du directeur financier. On peut dire des financiers ce que Chamfort disait des économistes : ils ont un excellent scalpel et un bistouri ébréché, opérant à merveille sur le mort (le reporting) et martyrisant le vif (l’anticipation). Notre bistouri ne cesse de gagner en précision.

Dans un monde où l’espace-temps s’est considérablement modifié, aider les directions générales et opérationnelles à trancher dans le vif est devenu un exercice pointu pour de nouveaux défis : sûreté de l’évaluation et du jugement, protection du capital financier, économique, humain et immatériel de l’entreprise, aptitude à combiner toutes expertises utiles à l’exercice de la fonction, redéfinition des rôles au sein des directions financières, etc.

50 ans couvrent deux générations d’hommes et de femmes dont le vécu est différent. Les jeunes de DFCG Avenir n’ont pas connu la carte perforée ni guetté le crépitement d’une machine mécanographique crachant des listings comptables codifiés. Les plus anciens n’ont jamais travaillé en mode virtuel, dans l’instantané, ni interconnectés à de vastes réseaux.

Aucun ne possède la vision d’ensemble du métier tant est large le spectre des responsabilités, des périmètres de la fonction, des conditions d’exercice du métier, des secteurs d’activité (y compris le secteur public), des parcours professionnels