Adapter le pilotage en temps de crise

Rencontres du contrôle de gestion 2020 :

Adapter le pilotage en temps de crise : entre gestion des urgences court terme et maintien des ambitions moyen terme 

Entretien avec Frédéric Doche,

co-président du Groupe contrôle de gestion

Le 3 novembre prochain se tiendront les Rencontres du contrôle de gestion. Un rendez-vous annuel devenu incontournable au fil des ans pour les professionnels du contrôle de gestion. L’occasion d’interroger Frédéric Doche, co-président du Groupe contrôle de gestion de la DFCG pour en connaitre les tenants et les aboutissants.

Frédéric Doche, malgré la crise sanitaire, le Groupe contrôle de gestion a tenu à maintenir ce rendez-vous annuel que sont les Rencontres du contrôle de gestion. Cela vous paraissait évident ?

La situation de crise que nous vivons impacte considérablement les pratiques du contrôle de gestion. Passer notre tour en raison des circonstances sanitaires ne nous paraissait pas concevable. Comme beaucoup, nous nous sommes donc adaptés en proposant ces rencontres en format totalement digital le 3 novembre de 8h30 à 10h30. Il s’agira de deux e-tables rondes, que nous souhaitons les plus interactives possible pour conserver l’esprit de nos rencontres. A savoir l’échange et le partage des meilleures pratiques par un dialogue soutenu en pairs.

La thématique choisie est-elle aussi de circonstance ?

En effet. Nous avons choisi pour thème « Adapter le pilotage en temps de crise : entre gestion des urgences court terme et maintien des ambitions moyen terme ».

Bien que la nature et l’ampleur de cette crise soient singulières, elle génère comme toute crise des préoccupations et des demandes à court terme. Reprévisions, gestion du cash, KPI à la demande sont sollicités pour faire face à l’urgence et permettre un pilotage à vue. C’est d’ailleurs ce qui ressort assez nettement de l’enquête que nous menons actuellement dans le cadre de l’Observatoire international du manager de la performance, dont nous présenterons les résultats lors de Financium en décembre.

Les objectifs à moyen terme qu’exprime le budget annuel notamment ont volé en éclat. Il faut répondre à l’urgence de la crise pour trouver les moyens de survivre. Cela étant, faut-il totalement perdre le fil et ses ambitions à plus long terme ? Il est important malgré tout de garder une vision, de maintenir un cap pour être prêt en sortie de crise.

Cette pression court-termiste n’est-elle pas variable en fonction des secteurs d’activité ?

Naturellement. C’est la raison pour laquelle nous avons sollicité des professionnels provenant de cinq secteurs impactés différemment par la crise. Interviendront, Alain David, Directeur du contrôle de gestion de McDonald’s, Corinne Guillemin, Directrice générale adjointe aux finances de Mediapost, Isabelle Héron de Villefosse, Directrice du contrôle de gestion & Directrice financière de Ladurée Paris, Christian-Yves Pivet, Directeur financier Groupe, Flying Whales, Romain Redor, Directeur financier et opérations de Edenred.

Ils ont tous, de façon différente, à traiter de sujets à court terme et à moyen terme. Comment ont-ils fait pendant la crise pour répondre aux demandes et gérer l’imprévisible ? Voilà la question principale qui nous préoccupera une bonne partie de cette matinée.

Mais plus largement, nous les interrogerons pour savoir comment ils sont parvenus à concilier ces demandes à court terme avec les objectifs fixés en amont à moyen terme. Et nous favoriserons au maximum les échanges avec les participants connectés afin de faire émerger les bonnes pratiques.

Il sera également question de gestion des équipes en cette période si particulière, de méthodes de travail ?

On peut difficilement faire l’impasse sur ce sujet. La distanciation physique et en particulier le télétravail a un impact sur la gestion des équipes, les pratiques du métier et les approches.

L’occasion de vous interroger sur le groupe contrôle de gestion de la DFCG. Comment avez-vous poursuivi vos travaux durant cette période ?

Le bureau du groupe contrôle de gestion a continué de se réunir mais à distance, afin d’organiser plusieurs évènements. Au-delà des Rencontres et de l’Observatoire, nous avons voulu relancer le Cercle des directeurs de contrôle de gestion. Plus précisément, le Cercle permet des échanges entre professionnels sur des thèmes ciblés et précis. Le dernier en date portait sur le reporting RSE.

Traditionnellement il s’agissait d’échanges autour d’un petit-déjeuner réunissant au maximum 30 à 40 participants. Ces réunions sont jusqu’à nouvel ordre désormais en visio.

Comment peut-on participer aux réunions du Cercle ?

Il suffit de manifester son intérêt, de proposer et choisir des thèmes et accepter un peu de préparation. Participer à une réunion du Cercle ne consiste pas à être simplement un auditeur passif. Il faut apporter de manière active, chacun selon ses possibilités. C’est ce qui fait tout l’intérêt de ce format : apporter et recevoir. En somme échanger et partager !

Vous préparez également les résultats de l’Observatoire international du manager de la performance, pour les présenter lors de Financium ?

C’est un temps fort toujours attendu. Cette année, par la force des choses nous faisons un focus sur les conséquences de la Covid-19 sur le pilotage de la performance. Et je peux vous dire d’ores et déjà que les résultats sont très intéressants. Rendez-vous donc aux Rencontres du contrôle de gestion le 3 novembre puis à Financium en décembre !